Roger Bourdin

Roger Bourdin est né en 1923 à Mulhouse. Dès l'âge de quatre ans, il montre des dispositions extraordinaires pour la musique. Son père voulant favoriser ses études musicales s'installe à Versailles. Il commence à apprendre la flûte à huit ans. Il prend des cours avec Jacques Chalande et Fernand Caratgé pour la flûte, Claude Delvincourt, Henri Challon et Paul Bedoin pour l'harmonie et le contreproint. Elève au Consevatoire de Paris en 1939, il n'a alors que seize ans, il obtiendra le Premier Prix de flûte du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Deux ans plus tard, il devient enseignant au Conservatoire de Versailles. Parrallèlement EN 1938, il débute sa carrière de soliste à l'O.R.T. F. A l'âge de 19 ans il est soliste l'Orchestre de l'Association des Concerts Lamoureux, il y restera plus de 27 ans. Sa carrière est à son apogée, il fera alors des tournées à l'Etranger. Il joue aussi du piano, il suivra une classe de composition au Conservatoire de Paris. Il jouera là du piano à quatre mains avec son ami Pierre Petit.

Il reçoit un Premier Prix d'harmonie du Conservatoire de Versailles en 1941. Il s'installe là et devient professeur de flûte dès 1943 et jusqu'à sa mort. Il est soliste à l'Orchestre de chambre de Versaille. En plus de l'enseignement et de l'interprétation, Bourdin ajoute la composition à partir de 1946 pour divers instruments, la flûte bien sûr, mais aussi l'orgue, la harpe, la contrebasse et la clarinette. Il compose aussi pour le cinéma et ne fera pas moins d'une trentaine de bande originale. Il aime se diversifier et produira un premier disque "Concerto pour flûte et harpe" de Mozart avec Lily Laskine et Hermann Scherchen. Il n'oublie de mettre à l'honneur son instrument à travers la fondation, en 1945, du Quatuor de flûtes avec Eugène Masson, Pol Mule, Jean-Pierre Rampal. Bientôt Léon Gamme, Robert Hériché et Jacques Royer s'ajouteront à ce groupe. Il fonde le Trio de Versailles en 1937 avec la harpiste Annie Challan et l'altiste Colette Lequiem. Ils interpreteront "La sonate" de Debussy qui est un vrai chef-d'oeuvre. Il se plait à revisiter les classiques, et sort quelques album sur Bach (Sweet en si) ou Vivaldi. Son talent d'improvisateur est bien réel, on se souvient du solo de flûte qui a rendu célèbre "Il est cinq heures, Paris s'éveille" la célèbre la chanson de Jacques Dutronc. Roger Bourdin interprète aussi les fameux concertos de Vivaldi où il joue du piccolo. Jack Leff réalise pour lui une flûte basse en ut, elle lui pemet d'apporter une touche particulière à ses interprétation et d'enregistrer toutes les parties de ses innombrables adaptations. Il laisse une abondante discographie où l'on peut apprécier sa parfaite éxecution.

Sa carrière classique est aussi remarquable et très différente de celle de son "concurrent" Jean-Pierre Rampal. Il réalise des enregistrement avec orchestre mais sa préférence va vers des anthologies flûte et harpe avec Annie Challan ou encore flûte et orgue avec Arnauld de Frobeville son directeur artistique. Ses albums connaîtront un vrai succès populaire.

Roger Bourdin est décédé le 23 setpembre 1976 à Paris, alors qu'il était directeur du Conservatoire de Marly-le-Roi

 

 

[ Flûtistes d'hier ]

Copyright © Jean-Paul Deschamps 2004/2010